Optimiser l'impact

Nous partageons la vision d'ALTE sur la nécessité de faire le lien entre apprentissage et évaluation, et entre recherche, politique et pratique. 

Tibor Navracsics, commissaire chargé de l’éducation, de la culture, de la jeunesse et des sports (UE)


ALTE promeut et facilite les plates-formes où des synergies peuvent émerger et se développer au fil du temps : des synergies entre l'apprentissage, l'enseignement et l'évaluation des langues, mais également entre la recherche, les politiques et les pratiques, et entre les territoires géographiques et les domaines d'expertise. 

En rassemblant les différents acteurs de l'éducation linguistique, ALTE encourage une approche globale et collaborative pour traiter les questions actuelles. À son tour, cette approche permet de mettre en relation des experts et des domaines qui resteraient autrement isolés, et d'optimiser l'impact de leurs travaux dans le monde entier. 

Allier la recherche, les politiques et la pratique

ALTE dispose d'une longue expérience dans la facilitation du dialogue entre décideurs, chercheurs et praticiens. 

ALTE collabore avec le Conseil de l'Europe et son unité de politique linguistique depuis les années 90 et a largement contribué à l'élaboration du Cadre européen commun de référence (CECR). En 2003, ALTE a acquis le statut participatif en tant qu’organisation internationale non gouvernementale (OING) auprès du Conseil de l’Europe. En 2010, elle a rejoint le forum du réseau professionnel sur l’enseignement des langues et a signé un accord de coopération avec le Centre européen pour les langues vivantes (CELV). ALTE a mis au point plusieurs publications pour le Conseil de l'Europe, notamment le Manuel pour l'élaboration et la passation de tests et d'examens de langue et les tests de langue pour l'accès, l'intégration et la citoyenneté. La collaboration est toujours très active, en particulier sur les questions liées à l'évaluation des compétences linguistiques des migrants, comme en témoigne la coopération du SIG LAMI à une enquête sur les politiques linguistiques et les exigences linguistiques des migrants qui se déroulera au cours de l'année à venir, et dont le rapport est attendu pour fin mars 2019. 

ALTE a également été un acteur clé de la stratégie de promotion du multilinguisme mise en place par l'UE. En 2012, un consortium de membres d'ALTE a réalisé l'enquête européenne sur les compétences linguistiques de la Commission européenne, qui mesurait les compétences des jeunes de 15 ans en langues étrangères à travers l'Europe. ALTE a également été membre de la plate-forme de la société civile pour le multilinguisme de la Commission européenne et a participé de façon régulière à des réunions et à des conférences au cours desquelles des experts d'ALTE collaboraient avec des décideurs de toute l'Union européenne dans le but de mieux informer des développements politiques en matière d'éducation aux langues. ALTE s’engage avec les députés européens et d’autres parties prenantes lors de son événement annuel de la Journée européenne des langues au Parlement européen. La Commission européenne a également largement contribué aux événements ALTE, notamment avec le discours prononcé par Tibor Navracsics, commissaire chargé de l'éducation, de la culture, de la jeunesse et des sports, lors de la journée européenne des langues 2016 organisée par ALTE au Parlement européen, traitant de l'importance du multilinguisme et de la diversité linguistique en Europe.

ALTE a été impliqué dans plusieurs autres projets liés au rapprochement de la recherche, des politiques et des pratiques. Le projet Transvalp 2007, dirigé par AFPA en France, proposait des « compétences linguistiques professionnelles », qui sont des descripteurs permettant de relier les tâches linguistiques liées à l’emploi au Cadre européen commun. En résulte un ensemble de descripteurs détaillés des tâches linguistiques spécifiques à un travail donné, en corrélation avec un niveau identifié dans le CECR. Cela a conduit à la mise au point de tests linguistiques spécifiques aux emplois pour les qualifications professionnelles, garantissant que les candidats disposent des compétences linguistiques nécessaires pour accéder à une profession donnée.


Relier l'apprentissage, l'enseignement et l'évaluation des langues

ALTE défend une vision intégrée de l’apprentissage des langues dans laquelle l’enseignement et l’évaluation jouent un rôle essentiel dans le développement réussi des compétences linguistiques. S'ils sont mal utilisés, les tests peuvent devenir l'objectif de l'apprentissage et de l'enseignement des langues et, bien trop souvent, ils constituent également des obstacles au développement académique, personnel et professionnel (par exemple, lorsqu'ils sont utilisés pour l'accès à l'université ou pour la citoyenneté). ALTE défend l'utilisation équitable des examens de langue pour aider les étudiants à progresser tout au long de l'itinéraire d'apprentissage, en veillant à l'impact positif de l'évaluation sur l'apprentissage. 






Mettre en relation d'experts de différents domaines techniques et différents territoires géographiques

ALTE crée des plates-formes au sein desquelles les experts de différents domaines et régions du monde peuvent discuter de défis communs et des meilleures pratiques en matière d’éducation linguistique. La dernière conférence internationale ALTE a accueilli des délégués de plus de 40 pays et proposé des présentations d'experts en inclusion sociolinguistique, en évaluation de la langue des signes et en apprentissage automatique.  




Propulsé par logiciel d’adhésion Wild Apricot